La Gestation du Cochon d’Inde

ll faut en moyenne 68 jours pour que les jeunes cochons d'inde viennent au monde. Au début on ne remarque pas du tout que la femelle est pleine car elle ne présente aucun comportement différent. Le mâle est indifférent à la gestation de la femelle. S'il vous apparaît "galant" en abandonnant son écuelle à la femelle, ne vous y trompez pas : c'est une situation tout à fait typique que l'on retrouve chez tous les cochons d'inde et ce, quel que soit leur sexe ou leur état de gestation ou non. Dans le ventre de leur mère, les petits se forment peu à peu. Il y a un placenta par bébé.

I. Comment reconnaître une gestation

Signes de gestation les plus courants : La femelle se met à boire un peu plus que d'habitude à partir de la troisième semaine après la conception. Les mamelles s'étirent plus qu'à la normale. On dit qu'elles s'allongent. Une femelle gestante a des tétines d'au moins un bon cm 1/2. L'auréole de son ventre (implantation de la tétine grossit et noircit). Elle n'a que deux mamelles mais cela ne pose aucun problème. Les petits ne se battront pas pour arriver aux mamelles mais attendront leur tour. Si elle débute au milieu de la "grossesse", la chute de poils ne constitue pas un problème de santé à proprement parler. Elle indique simplement un déséquilibre hormonal, relativement courant chez tous les mammifères gestants.

Si vous craignez la présence de champignons ou de parasites, consultez votre vétérinaire. La vulve ou orifice génital de la femelle est gonflé. Entre la 3e et la 4e semaine, l'abdomen et les flancs deviennent plus fermes car les muscles se tonifient en vue de la mise bas ; la future mère prend un peu plus de poids. Veillez à doubler la dose habituelle de vitamine C et ne pas manipuler trop la femelle. Ce n'est qu'au bout de 40 jours que l'on pourra sentir les petits bouger dans le ventre de la maman. Pour sentir les petits remuer dans le ventre de la mère, asseyez-vous et palpez très doucement l'abdomen de l'animal entre le pouce et l'index. Au cours des deux dernières semaines, la femelle est vraiment lourde car les petits font plus de la moitié du poids du corps. Une semaine avant la mise bas, on peut facilement voir leurs mouvements dans le ventre maternel. La femelle se déplace peu et se couche souvent. Elle réclame fréquemment à manger et semble très énervée au moindre contact.


Remarque : Une fois que la "grossesse" est avérée, il ne sert à rien de toucher en permanence le ventre de la future mère afin de connaître le nombre de bébés ou de savoir quelle taille ils font ; le petit animal supporte mal cette curiosité, pour le moins importune.

II. Surveillance

A partir de début de la gestation, il suffit d'observer et d'attendre.

1. Cohabitation :

Avec un mâle dans la même cage : Il peut arriver que le mâle ait un effet calmant sur la future maman. On connaît des cas où le mâle a aidé la femelle en léchant les nouveaux-nés pour les sécher. En général, le processus de naissance semble le laisser complètement indifférent car il se tient le plus souvent de l'autre côté de la cage, mange ou fait sa toilette, exprimant ainsi son désintérêt. La femelle gestante peut rester avec le mâle jusqu'à environ une semaine avant la mise bas. Les mâles ne blessent pas leurs petits intentionnellement, mais dans la mesure où leur partenaire redevient féconde peu de temps après la naissance des bébés, ils peuvent écraser ces derniers en essayant de s'accoupler avec elle. Avec une femelle dans la même cage : Si la femelle vit avec une autre femelle, replacez-la avec sa compagne dès que la gestation est confirmée.

2. Alimentation :

La femelle a faim en permanence et vous réclamera souvent à manger. Soyez vigilant aux risques de diarrhées (fruits ou légumes trop en abondance). Privilégiez le poivron riche en vitamine C et le fenouil qui stimule ou régularise de nombreuses fonctions digestives et des propriétés galactogogues (production de lait maternel). Doublez sa ration alimentaire et ses doses en vitamine C.

Ne lui donnez jamais de persil car cela couperait sa montée de lait... Certaines femelles en gestation peuvent mourir de Toxémie en moins de vingt-quatre heures. Cela s'applique aux femelles obèses ou qui sont jugées trop grasses. Penser à lui donner du calcium ainsi que des aliments frais.

Attention : ne pas donner systématiquement du calcium à toutes les femelles gestantes, car un excédent de calcium peut provoquer l'effet inverse : hypercalcémie donc blocage des articulations, et crampes musculaires. N'en donner qu'en cas de problème, en injection par voie sous-cutanée (voir un véto)

3. Manipulation :

Evitez de déranger votre femelle portante. Ne la portez plus aussi souvent. De même, il ne sert à rien de toucher en permanence le ventre de la future mère afin de connaître le nombre de bébés ou de savoir quelle taille ils font ; le petit animal supporte mal cette curiosité, pour le moins importune. Deux à trois semaines avant la mise bas, vous allez sentir les petits bouger dans le ventre. Nul besoin de la prendre : il suffit de mettre vos mains sur chacun de ses flancs et de les y laisser un moment ; si elle semble s'impatienter -nombre de femelles deviennent très susceptibles lorsque leur gestation arrive à son terme-, laissez-la tranquille.
Technique utilisée pour la prise de poids :

Mettez une petite cage de transport dans la cage avec un peu de foin à l'intérieur pour attirer votre femelle gestante. Dès que la femelle y entre, vous n'avez plus qu'à mettre la petite cage de transport sur une balance. Ensuite, à vous de peser la la cage de transport à vide et de faire le calcul simple : Plus la date approche, plus il faut surveiller la future mère. La plupart du temps, tout se passe bien, mais lorsque des problèmes se posent, la rapidité d'intervention est capitale.



Les symptômes à ne pas ignorer sont les suivants :


- une apathie

- des coulées de bave

- un écoulement vaginal

Devant l'un de ces signes, il vous faut immédiatement emmener l'animal chez le vétérinaire. De même, une gestation qui dépasse les 72 jours est jugée risquée. N'hésitez pas à consulter le vétérinaire pour savoir s'il faut provoquer ou non la mise bas.



 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement