Document mis à la disposition, Par Foncoux Christian
                       Juge OPA                     

1. - Variété « Sauvage »

 
Tête : le front et le crâne sont gris clair avec des reflets violacés prononcés et délimités dans le cou par le collier.
La couleur de la gorge est plus claire et s’étend progressivement  de la tête vers la poitrine.
 
Collier : noir bordé légèrement de blanc ; le bord blanc supérieur étant plus large que le bord inférieur.
 
Manteau, dos et croupion : brun légèrement grisâtre. Les plumes du croupion sont bordées de gris bleu.
 
Ailes : les couvertures sont d’un brun légèrement grisâtre, le brun étant plus marqué en bordure des plumes. La couleur doit être intense et chaude.
Les rémiges secondaires sont gris brun. Les rémiges primaires sont d’un gris noir, chaque plume est bordée d’une fine bande claire (plus marquée chez les jeunes et les femelles). Cette bordure doit être la plus discrète possible.
Le dessus des ailes est gris bleu.
Sur les ailes les tectrices peuvent avoir aussi une très fine bordure plus claire. Cette bordure, plus marquée chez les jeunes et les femelles, doit être la plus discrète possible, pour ne pas modifier l’aspect uni de la couleur d’ensemble du dessus.
 
Poitrine et ventre : la poitrine est d’un gris rosé clair avec des reflets violacés, se changeant, progressivement, en un gris beige plus clair vers le ventre, devenant presque blanc au niveau du bas ventre. Le tour de l’anus est de couleur crème à blanche.
 
Queue : le dessus est d’un brun légèrement grisâtre ; la partie inférieure est   d’un gris clair avec une base noire ; le noir atteint le milieu de la queue.
La suite est recouverte par les couvertures inférieures d’un gris très clair, si bien que repliée la queue paraît toute claire presque blanche en dessous. Les deux rectrices extérieures sont gris clair.
 
Bec : gris noir ; la base du nez (morilles) étant grise.
 
Yeux : rouge foncé et pupilles  noires.
 
Pattes et doigts : rouge pourpre
 
Ongles : corne foncée à noirs.
 
Données techniques : Les pigments sont au maximum, la tête, le cou et la poitrine présentent une coloration structurale mauve rose caractéristique de l’espèce.
 
Défauts
Reflets violets insuffisants à la tête  - collier d’une autre couleur que d’un noir profond – collier impur ou inégal – mauvaise couleur des couvertures inférieures de la queue – mauvaise couleur du plumage – couleur de l’aile inégale – couleurs pas assez chaudes.  

– Variété « Sauvage Isabelle »
(brune tête de pêche)
 
Tête : le front et le crâne sont gris clair avec de forts reflets violets ; délimités dans le cou par le collier. La couleur est plus claire à la gorge et s’étend progressivement de la tête vers la poitrine.
 
Collier : brun noir, bordé d’un mince liseré ; le liseré supérieur étant un peu plus large que le liseré inférieur.
 
Manteau, dos et croupion : rouge brun, légèrement foncé.
 
Ailes : Les couvertures sont d’un rouge brun, légèrement foncé.
Les rémiges secondaires sont d’un rouge brun, légèrement voilé de gris. Les rémiges primaires sont d’un gris brun avec le bout bordé d’une fine bande plus clair. Le dessus des ailes est gris bleu clair.
 
Poitrine et ventre : La poitrine est gris clair, avec reflets violets et se changeant progressivement en gris crème très clair vers le ventre, devenant presque blanc au niveau du bas ventre. Le tour de l’anus étant blanc à crème.
 
Queue : La partie supérieure est rouge brun, légèrement foncé et voilé de gris. La partie inférieure est gris très clair avec une base brun noir qui va jusqu’au milieu de la queue, le reste étant recouvert par les couvertures inférieures. Les deux plumes extérieures sont gris clair. Repliée la queue paraît blanche en dessous.
 
Bec : corne ; morilles de couleur chair.
 
Yeux : iris rouge à pupilles brun noir.
 
Pattes et doigts : rouge pourpre.
 
Ongles : corne claire.

 

Données techniques : La réduction très forte du noir fait ressortir la coloration structurale et donne une teinte majoritairement rouge brun et mauve. Le collier et surtout les rémiges primaires sont éclaircis.

 

Défauts :

Reflets violets, insuffisants à la tête et à la poitrine – tête et poitrine trop voilées de brun – couleur irrégulière des parties supérieures du corps – couleur peu conforme des parties inférieures du corps - trop peu de brun rouge foncé dans la queue – rémiges ou rectrices blanches. 

        3. Variété « Sauvage Phaeo liseré »
(bande blanche phaeo)
 
Tête : le front et le crâne sont violet clair et délimités par le collier. La couleur est plus claire à la gorge et s’étend progressivement de la tête vers la poitrine.

 

Collier : blanc

 

Manteau, dos et croupion : rouge brun clair profond, chaque plume avec le centre blanc, formant ainsi un liseré de couleur. Le liseré doit être le plus régulier possible.

 
Ailes : les couvertures sont d’un rouge brun clair profond, avec le centre des plumes blanc formant ainsi un liseré régulier de couleur. Le liseré est très marqué sur les plus grandes plumes situées prés du corps. Les plumes du vol et du dessus des ailes sont blanches.
 
Poitrine et  ventre :  la poitrine d’un violet clair se change progressivement en crème claire vers le ventre. Le tour de l’anus est blanc.
 
Queue : la partie supérieure est blanche avec un liseré rouge brun. La partie inférieure est blanche. Le dessin s’estompe progressivement vers les extérieurs.
 
Bec : gris beige ; les morilles sont corne foncée.
 
Yeux : iris rouge foncé à pupilles noires.
 
Pattes et doigts : rouge pourpre.
 
Ongles : corne foncé.

 

Défauts :

Reflets violets, insuffisants à la tête – tête voilée de brun – couleur du plumage non conforme - liseré absent ou irrégulier – dessin Phaeo insuffisant sur le dos et le croupion – voile brun à la tête – croupion blanc.

 

Remarque

Il est souhaitable d’avoir une certaine souplesse dans le jugement du liseré ; des plumes nouvelles peuvent être présentes.
 
Explication du nom Phaeo :
Suite aux faits qu’un facteur d’enzyme ne fonctionne pas, le développement de l’eu mélanine est stoppée.
C’est ainsi que l’on ne trouve jamais de Phaeo avec des rémiges et des rectrices foncées. D’autre part, c’est pourquoi les tourterelles rieuses Phaeo ont un collier blanc.
Sur le bord des plumes, surtout sur le dos, les couvertures, les rémiges et rectrices, le croupion, la Phaeo mélanine n’est pas stoppée et doit être exigée.
Le standard de cette mutation est donc maximum brun Phaeo mélanine, dans la forme d’un dessin liseré et régulier. Les tourterelles rieuses Phaeo ont les yeux bruns foncés avec pupilles noires. 
 

. Variété « Sauvage Phaeo uni »
(brune bande blanche)
 
Tête : le front et le crâne sont violet clair, délimité dans le cou, par le collier.
La couleur de la gorge est plus claire et s’étend progressivement de la tête vers la
poitrine.
 
Collier : blanc.
 
Manteau, dos et croupion : rouge brun clair, sans traces de blanc et délimité par le
collier.
 
Ailes : les couvertures sont d’un rouge brun clair profond. Les plumes du vol sont
blanches. Le dessus des ailes est rouge brun clair, légèrement marqué de blanc.
 
Poitrine, ventre : la poitrine est d’un violet clair, se changeant en crème vers le
Ventre. Le tour de l’anus est blanc.
 
Queue : la partie supérieure est rouge brun clair ; la partie inférieure est blanche.
 
Bec : corne foncée ; morilles corne foncée.
 
Yeux : iris rouge foncé à pupilles noires.
 
Pattes et doigts : rouge pourpre.
 
Ongles : corne foncée.

 

Défauts :

Tête fortement voilée de brun – beaucoup de blanc dans le plumage du manteau, du dos ou du croupion – collier peu marqué – couleur du plumage peu conforme – centre des plumes dépigmenté – incrustation de la couleur gris noir.
 

 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement