PICAGE - CANNIBALISME

Qu'est ce que le picage-cannibalisme?

Le picage n'est pas une maladie mais un mauvais comportement dont les causes peuvent être différentes d'un élevage à l'autre selon qu'il est particulier ou professionnel, extensif ou intensif, en parcours extérieur ou non.

Le picage consiste à donner des coups de bec au plumage des autres volailles et à en arracher les plumes, ce qui peut entraîner des blessures.

En absence de réactions, le picage peut évoluer jusqu'au cannibalisme et est alors responsable de très grosses pertes économiques dues à l'ampleur de la mortalité par éviscération. La mortalité peut être très rapide et importante: l'arrachement des plumes peut provoquer l'apparition d'un peu de sang. La volaille y goûte et apprécie cet apport de protéines et minéraux (dont le sang est riche). Ainsi commence le cannibalisme. Par après des morceaux de chairs sont arrachés et souvent on retrouve des volailles mortes après que l'entièreté des viscères aient été arrachées et consommées par d'autres volailles.

Principales causes du picage-cannibalisme.
Conditions d'élevage:

    * Surpeuplement.
    * Ventilation déficiente.
    * Bâtiment surchauffé.
    * Difficulté de maîtriser la température interne du poulailler car trop de chaleur à l'extérieur…..attention à la ventilation.
    * Luminosité trop forte et énervement des volailles.
    * Trop d'humidité…..attention à la ventilation.
    * Taux d'ammoniac trop élevé…..attention à la ventilation.
    * Litière de mauvaise qualité et trop dure. La volaille doit pouvoir gratter, retourner raisonnablement la litière pour pouvoir assumer le picage naturel faisant partie de son comportement normal.

Conditions alimentaires :

    * Carence en minéraux, vitamines, sels et oligo-éléments.
    * Mauvaise granulométrie de l'aliment avec des grosses et petites particules. Les volailles trient et mangent les plus gros morceaux. Le fin reste dans le fond des mangeoires avec minéraux etc…
    * Plus de picage avec des granulés que sous forme de farine. La volaille passe moins de temps à se nourrir avec le granulé et reporte son besoin naturel de picage sur les volailles l'entourant.

Conséquences les plus courantes du picage :

    * Enervement des volailles
    * Blessures au cou, dos et cloaque.
    * Déclassement des carcasses lors de l'abattage ou saisie des volailles trop abîmées.
    * Mortalité suite à l'infection des blessures.
    * Pertes économiques importantes.

Comment réagir face au picage-cannibalisme ?

La meilleure lutte est d'abord préventive. Il faut agir sur toutes les conditions d'élevage

    * Hygiène, désinfection du bâtiment et du matériel.
    * Eviter la surpopulation qui induit un stress permanent et donc amène au picage.
    * Distribuer une alimentation équilibrée, saine et de bonne qualité avec des matières premières nobles.
    * Eviter le stress alimentaire et de rupture d'alimentation d'eau.
    * Ajouter de façon modérée des écailles de mer (ou huîtres) sur des assiettes dispersées dans le bâtiment.
    * Epandre de la nouvelle litière si les conditions de températures le permettent. S'il fait trop chaud, laissez les volailles au repos, ne les dérangez pas.
    * Diminuer l'intensité lumineuse naturelle ou artificielle.
    * Faire descendre la température en diffusant un léger brouillard d'eau dans le bâtiment .Ce brouillard en s'évaporant va «pomper» de la chaleur et ainsi faire descendre un peu la température.
 
 



 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement